saison 2014 - 2015

 

Bd 122ème Régiment d´Infanterie
12000 RODEZ
05 65 75 76 76

Prochain Spectacle

Bernard Lavilliers

Mercredi 26 novembre 2014 - 20h30

« Baron Samedi »

Bernard Lavilliers

Ce nouvel album prend son inspiration de son voyage à Port-au-Prince, après le tremblement de terre de janvier 2010. Installé chez le peintre et musicien Grégory Vorbe, il voit sur le mur d’un cimetière la figure du Baron Samedi, personnage important du panthéon vaudou haïtien, avec son haut-de-forme blanc et ses lunettes de soleil dont un verre est cassé. « Quand je suis arrivé, le Baron Samedi régnait sur la ville. Comme un grand silence... »

Jamais on ne l’avait entendu concilier ainsi l’urgence des mots et la clarté de la musique, le vacarme de l’humain et la sûreté d’arrangements aussi vastes. Il a voulu que cet album ait des couleurs de musique de film, de chanson française classique, de pop à grand orchestre. Il fallait ces larges vaisseaux de cordes et ces nobles mouvements des mélodies pour embrasser toute l’humaine condition et toute la force de la vie. Car Baron Samedi est un vingtième album qui explore le monde d’aujourd’hui et sa mémoire, les grands mythes et le cœur de chaque homme.

Visitez le site officiel...

À Venir

Julien Doré

« LØVE »

Jeu 27 novembre 2014 - 20h30

Julien Doré

Tout concorde dans ce projet artistique global : l’amour, bêtement (mais ne sommes-nous pas toujours bêtes quand on est amoureux ?), en est le fondement, et les chansons (12 au total) en seront les fondations. Alors qu’il les écrit, chez lui à Paris, ou à l’hôtel, Thérèse, l’esprit vagabondant autour de Love, il se souvient de son voyage à Viborg et du mot Løve qui l’avait marqué et imprimé sa rétine. Aussitôt le graphisme du titre, sa typo* prennent forme : ce sera Løve.

Peu après, il apprend que, dans la langue de Lars Von Trier, ø veut dire île et, tenez-vous bien, que løve signifie lion ! D’un coup, tout fait sens : chaque chanson devient un îlot d’amour, dont l’album est l’archipel. Et, bien sûr, l’amour ne peut être qu’animal. Dans le bestiaire personnel de Julien, qui alimente autant son lexique que son iconographie, le roi des animaux sauvages s’ajoute au Bichon domestiqué de l’album précédent et à la ménagerie à plumes et à fourrure du premier Ersatz.

Julien n’entend aucune tristesse dans l’album, quand les textes ne sont que ruptures et abandons et que les mélodies sont si souvent déchirantes. Tout juste reconnaît-il la mélancolie. « J’ai écrit les textes dans l’énergie, dit-il, sans compliquer pour chercher la rime. Oui, ce sont des amours rompues mais je n’ai voulu en garder que ce qu’il reste de beau, les plus belles images, les levers de soleil, même s’il finit par se coucher. Dans ce disque, le groove vient essuyer les larmes. »

 

Visitez le site officiel...

Jonathan Lambert

« Perruques »

Jeu 04 décembre 2014 - 20h30

lamber

Jonathan Lambert est un touche-à-tout en télévision, s’essayant à tous les genres.
Il débute sur France 2 en 1994 dans l’émission C’est tout Coffe avec Jean-Pierre Coffe.
Jonathan Lambert passe ensuite derrière la caméra en travaillant dans la société de production d’Arthur Case Productions. Il y reste jusqu’en 2000 travaillant notamment comme journaliste-chroniqueur pour le magazine Exclusif sur TF1.

Il rejoint alors La Grosse Émission sur Comédie ! C’est là qu’il crée ses premiers personnages trash (...) Aujourd'hui, Jonathan Lambert (de son vrai nom Rodolphe-Jonathan Lambert) est un humoriste, acteur et animateur français, connu pour ses nombreux sketchs dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché".

Jonathan Lambert vient conquérir le public ruthénois à l'aide de ses milles et une facettes, ses milles et une perruques. Grimé, costumé, transformé, Jonathan Lambert a largement démontré ses talents de caméléon et continue à régulièrement surprendre son audience par son sens aigu de l’observation. Pour son nouveau spectacle, Jonathan Lambert revient sur scène tel qu’il est : non pas lui-même mais plusieurs. Après quatre saisons chez Ruquier, il nous propose de revisiter les personnages hors normes qu’il a créés. Homme, femme, vieux, jeune, bon ou mauvais, de Christine Boutin à Youri Depardiov, en passant par Audrey Pulvar et sans oubliez le fameux Damien Baïzé, découvrez pour la première fois ces personnages déjantés sortis de la télé.

Visitez le site officiel...

Chantal Goya

« Le monde magique de Chantal Goya »

Dim 01 mars 2015 - 17h00

Chantal Goya

En 1964, Chantal Goya rencontre Jean-Jacques Debout, qui lui présente le créateur de l’émission de radio et du journal, “Salut les Copains”, Daniel Filipacchi. Ce dernier décide de faire de Chantal Goya l’égérie de son nouveau magazine, pendant féminin de “Salut Les Copains” : “Mademoiselle Age-Tendre”. Jean-Jacques écrit alors deux chansons pour la jeune fille, “C’est bien Bernard le plus veinard” puis, “Une écharpe, une rose” qui devient n°3 au Japon.

En 1976, Chantal Goya signe son premier contrat chez R.C.A. et sort l'année suivante son premier album "allons chanter avec Mickey". Elle devient ainsi la chanteuse préférée du jeune public, et après deux spectacles à l’Olympia, où, d’après Bruno Coquatrix « Elle a ouvert les portes du Music Hall aux enfants » c’est à partir de 1980 au Palais des Congres puis dans de grandes tournées,qu’elle triomphe dans les comédies musicales écrites sur mesure par Jean Jacques Debout. “Le Soulier qui vole” (1980 – 1981, reprise en 1994), “La Planète Merveilleuse” (1982-83-84), “Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose” (1984-85-86, reprise en 2008), et enfin “L’Etrange Histoire du Château Hanté” (1989) emmènent son personnage de Marie-Rose dans des aventures féériques qui captivent un public familial qui lui est toujours resté fidèle. Elle détient aujourd’hui le record du nombre de représentations pour un artiste  au Palais des Congrès de Paris, avec 336 séances représentant 1 200 000 spectateurs (source VIPARIS).

Retrouvez l’univers enchanté de Chantal Goya, accompagnée de tous ses amis, pour le plus grand bonheur des enfants...et de leurs parents. De la Forêt de Brocéliande au Château du Chat Botté, «Le Monde Magique de Chantal Goya» ouvrira ses portes sur des décors féériques d’où s’échapperont les refrains incontournables de Jean-Jacques Debout. Vous y retrouverez notamment Becassine, Jeannot Lapin, M. Le Chat Botté, Pandi Panda, Guignol, Les Pieds Nickeles, Loup Loup, Snoopy, Felix Le Chat, Maître Renard, Piou Piou Petit Poussin, Les marmottes, Fagotin, Pinocchio…

Visitez le site officiel...

Les solistes du Ballet de l’Opéra National de Paris

« Grands pas classiques »

Dim 22 mars 2015 - 17h00

Balet de l’Opéra National de Paris

Etoiles d'aujourd'hui et de demain, avec la participation de 8 danseurs de l’Opéra National de Paris.

Une production de Gruber Ballet Opéra

Le Ballet de l’Opéra national de Paris est la plus ancienne compagnie de danse académique classique. En 1669 le corps de ballet est intégré, à l'instigation de Jean-Baptiste Colbert, à l’Académie royale de musique, aujourd’hui l’Opéra de Paris. Les deux siècles suivant sa création voient le Ballet de l’Opéra changer onze fois de lieu ; il est basé au Palais Garnier depuis 1875. L'École de l’Académie royale de danse, aujourd’hui École de danse de l'Opéra national de Paris, fondée en 1713, est la plus ancienne école de danse du monde occidental mais aussi le berceau de la danse académique classique mondiale.

Ne dit-on pas que la plupart des membres du corps de ballet de l'Opéra de Paris feraient les beaux soirs de nombreuses autres troupes, qu'ils y occuperaient sans peine le rang d'étoile ? Ce spectacle extra muros leur offre l'occasion de le démontrer brillamment, de faire étalage de leurs qualités techniques et artistiques, à la fois dans les grands morceaux de bravoure du répertoire, ces pas de deux qu'on revoit avec plaisir comme réentendre des refrains à succès. Le menu du banquet, aussi copieux que varié, met en valeur une étoile : Karl Paquette, entourée d'espoirs triés sur le volet qui revisiteront de grands classiques de la danse : Raymonda, Roméo et Juliette, La Belle au Bois Dormant, le Lac des Cygnes ou encore Giselle.

Visitez le site officiel...

Etoiles d'aujourd'hui et de demain, avec la participation de 8 danseurs de l’Opéra National de Paris, une production de Gruber Ballet Opéra

Chevallier & Laspalès

« Vous reprendrez bien quelques sketchs ? »

spectacle hors abonnement

Mer 25 mars 2015 - 20h30

Chevalier & Laspalès

Amateurs de two-man chaud, vous reprendrez-bien quelques sketches ? L’inséparable duo Laspalès-et-Chevallier reprend du service pour un spectacle sous la forme d’un best of au Théâtre de la Renaissance. Santé ! S’ils n’ont jamais quitté les planches françaises, Laspalès et Chevallier s’illustraient plutôt dernièrement dans des pièces de théâtre comme Le Dîner de cons ou Les Menteurs. 2014 sera donc l’année de leur grand retour dans un two-man show, un spectacle obligeamment servi frappé par les deux trublions avec cette formule : « Pour ceux qui aiment la nouveauté : des anciens sketches ! Et pour les habitués, des sketches nouveaux »… Vous reprendrez bien quelques sketches revisitera donc quelques classiques de Chevallier et Laspalès et ajoutera également quelques nouvelles pièces à leur répertoire. Au menu, un humour basé sur l’absurde, le comique de répétition et de situation, et des personnages qu’on aime détester...

Visitez le site officiel...

Etoiles d'aujourd'hui et de demain, avec la participation de 8 danseurs de l’Opéra National de Paris, une production de Gruber Ballet Opéra

« Je préfère qu’on reste amis »

avec Michèle Bernier et Frédéric Diefenthal

Ven 10 avril 2015 - 20h30

Je préfère qu’on reste amis

Une pièce de Laurent Ruquier, en accord avec Jean-Marc Dumontet

Mise en scène : Marie Pascale Osterrieth
Lumières : Laurent Castaingt
Décors : Pierre-François Limbosch
Costumes : Charlotte David
Musiques : Jacques Davidovici

Je Préfère qu’on reste Amis c’est la phrase qu’il ne fallait pas prononcer. La réponse toute faite que Claudine ne voulait plus jamais entendre ; et surtout pas de la bouche de Valentin, à qui ce soir-là, elle a enfin décidé de dévoiler son amour. Des rires, de l’amour, de l’humour... Pas de doute, c’est une vraie comédie romantique !

 

Visitez le site officiel...

Patrick Fiori

     « Choisir »

spectacle hors abonnement

Dim 12 avril 2015 - 19h00

Patrick Fiori

Première partie : Tommy

4 années après le succès de « L’instinct Masculin », certifié disque de platine, Patrick Fiori revient avec « Choisir », un nouvel album qui marque les 20 ans d’une sublime carrière.

Introduit par « Elles », 1er single évènement écrit et composé par Jean-Jacques Goldman, « Choisir », est un album personnel qui nous ouvre un peu plus encore sur l’univers de l’un des plus grands artistes français actuels, qui avec déjà 20 ans d’aventure et 20 ans de choix, poursuit son rêve avec passion.

Un nouvel album frais et moderne pour lequel Patrick Fiori, très investi dans l’écriture et la composition, continue de collaborer avec ses amis de longue date (Jean-Jacques Goldman évidemment, Patrick Hampartzoumian, Jacques Veneruso...), et de nouveaux complices (texte signé Bénabar sur « La sentinelle endormie », duo détonant avec le jeune Tommy sur « J’espère que tu vas bien »).

Visitez le site officiel...

Orchestre National du Capitole de Toulouse

dirigé par Tugan Sokhiev

Dim 19 avril 2015 - 16h00

Orchestre National du Capitole de Toulouse

Au programme :
Kabalevski : Colas Breugnon, ouverture
Khatchatourian : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur
Stravinski : Petrouchka scènes burlesques en quatre tableaux version 1947

Tugan Sokhiev, chef d'orchestre mondialement connu et directeur musical de l'ONCT est également chef d'orchestre au Deustches Symphonie-Orchester Berlin ainsi que du Bolshoi Théâtre de Moscou. Notamment en projet avec the Berliner Philharmoniker, Philharmonia Orchestra,  the Cleveland Orchestra ainsi que Boston Symphony. Il est accompagné du célébre prodige, le violoniste Sergueï Khatchatrian. Né en Arménie en 1985 dans une famille de musiciens, Sergeï Khachatrian est en 2000 le plus jeune lauréat du Concours international Sibelius. Il reçoit alors des invitations de nombreux orchestres européens, américains et japonais et joue notamment en décembre 2004, le Concerto de Sibelius avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Armé de son violon, Ysaÿe de Guarneri datant de 1740 gracieusement prêté par la Nippon Music Foundation, il emporte le Premier prix du Concours Reine Elizabeth à Bruxelles en 2005 et sa carrière prend un nouvel essor. Invité par tous les plus grands orchestres de la planète, il interprète les grands concertos classiques du répertoire sous la direction des chefs les plus prestigieux.

C'est donc bien entouré que l'Orchestre Nationale du Capitole de Toulouse vient rendre hommage à des compositeurs qui, tels les russes Igor Stravinski et Dimitri Kabalevski ou l’arménien Aram Khatchatourian, surent jeter des ponts entre les traditions populaires et le répertoire savant.

Visitez le site officiel...

logos-onct

mentions légales

logo-grandrodezlogo-semgrandrodez